Secteur Privé : 06 07 55 69 95
Secteur Public : 06 31 42 08 77
Trésorerie : 06 82 98 56 64
Un nouvel aéroport  à NDDL Pour quoi faire ? Un nouvel aéroport  à NDDL Pour quoi faire ?

L’organisation syndicale SUD Santé Sociaux 44 avec l’Union Syndicale Interprofessionnelle SOLIDAIRES et plus de 50 groupes : associations, collectifs, syndicats et mouvements politiques, dont l’ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le Projet d’Aéroport de NDDL) et le CéDpa (Collectif des Élu-es qui Doutent de la Pertinence de l’Aéroport de NDDL), a participé à la réflexion et aux débats, notamment avec l’Atelier Citoyen sur la question du « transfert » de l’Aéroport de Nantes-Atlantique vers NDDL.

Rapidement,  SUD  Santé  Sociaux  a  acquis  la certitude de :

  • l’inutilité économique de ce projet, aussi bien en terme financier, qu’en termes d’emplois
  • la réalité du danger écologique et environnemental induit par ce « transfert ».

 

Certitude qui n’a fait que s’affirmer, au fil du temps et des études scientifiques qui l’une après l’autre ont fait l’objet de rapports détaillés sur l’aérogare, la piste, la circulation et les trajectoires aériennes, l’économie, les emplois, la finance, le bruit, les transports en commun, l’urbanisme, l’écologie….

1 – Un nouvel aéroport à NDDL amènera-t-il des créations d’emplois ? : NON !

 Plusieurs Syndicats de salarié-es ont pris position CONTRE le projet de NDDL, au nom du maintien et de la qualité des emplois. En effet, un nouvel aéroport signifierait ou entrainerait :

  • Moins de personnel sur cet aéroport, prévu plus automatisé
  • Des aéroports de l’Ouest qui risquent de fermer comme celui de Rennes
  • Une fragilisation de l’entreprise AIRBUS de Bouguenais (2900 salariés), car le maintien de la piste actuelle, dont cette entreprise à besoin, n’est pas acté.
  • Au moins 200 emplois détruits dans l’agriculture et autour (soins et contrôles vétérinaires, agro-alimentaire, etc…)


 Ce lourd bilan ne serait pas compensé par l’activité temporaire du chantier de construction :

700 emplois pendant 4 ans…. Et ce ne sera pas les entreprises locales

qui profiteront de ce type de chantier.

2 – Un nouvel aéroport à NDDL : Quel intérêt économique ?

Nantes-Atlantique propose aujourd’hui près d’une centaine de destinations, la plupart à l’international, NDDL n’en offrirait pas davantage.

Nantes-Atlantique est un excellent aéroport, il a été élu meilleur aéroport en 2011 :

 Il a la plus belle croissance des aéroports de province depuis 15 ans, star de la rentabilité avec zéro subvention.

 Le transfert de Nantes Atlantique n’a aucune justification économique :

 Tous les calculs de l’analyse économique de la déclaration d’utilité publique sont fondés sur le fait que Nantes-Atlantique ne pourra jamais accueillir plus de 56000 mouvements (décollages/ atterrissages) par an : C’est faux, cette contrainte n’existe pas !

Nantes Atlantique n’est pas saturé, une seule piste suffit :

 Des aéroports à une seule piste connaissent un nombre annuel de mouvements cinq à dix fois plus important (Genève, San Diego/USA). A Nantes, l’organisation du trafic n’est pas optimisée ni pour les vols ni pour la gestion des flux de passagers. Les gestionnaires de l’aéroport convertissent la centaine de retards et de suppressions de vols constatés  chaque année et qui relèvent de leur responsabilité, en « 100 jours de saturation » ….

 

Une deuxième piste est inutile estime un rapport remis au ministère de l’Environnement !

De plus, aucune compagnie n’a manifesté d’intérêt pour NDDL !

3 – Un nouvel aéroport à NDDL – Qui paiera ? : Les contribuables !

Nous, contribuables devrions supporter une grande partie du coût :

 Avec nos impôts, L’Etat et les collectivités se sont engagés pour la moitié du coût. Cet argent sera donné à la multinationale Vinci qui compte rémunérer  ses actionnaires à 12% chaque année. La construction de ce nouvel aéroport coûterait bien plus cher que ce qui est annoncé.

Au  contraire, le  coût  de  l’optimisation  de Nantes-Atlantique ne pèserait pas sur les contribuables :

Il serait 10 fois moins élevé et à la charge du concessionnaire.

Seule la prolongation du Tramway serait à la charge des collectivités. D’autre part, les frais de résiliation que l’Etat devrait verser à Vinci en cas d’arrêt du projet NDDL serait nettement plus supportable que les sommes astronomiques qui ont déjà été avancées.

 

4 – Un nouvel aéroport à NDDL = plus d’embouteillages ? :  Pas de transport en commun prévu ! Les embouteillages ne feront qu’augmenter :

Il ne sera pas question d’aller à NDDL en train ou en tram, les liaisons ferroviaires annoncées au départ du projet, ne sont pas inscrites dans

les budgets des collectivités !

De plus, le concessionnaire de l’aéroport de NDDL a tout intérêt à encourager la voiture pour rentabiliser les 7425 places de parking prévues.

Par contre, il sera facile de se rendre à Nantes-Atlantique en Tram

Celui-ci pouvant être facilement prolongé de 2 km

Et une voie ferrée longe l’aéroport actuel.

5 – Un nouvel aéroport à NDDL – À cause du bruit ? : D’autres solutions existent !

Les trajectoires d’arrivée et de départ de Nantes-Atlantique peuvent être revues de façon à contribuer à la réduction des nuisances sonores et à fluidifier le trafic :

Cela a été fait à Marseille, Toulouse, Lyon. À Nantes c’est tout à fait réalisable. Par ailleurs, les modèles d’avions sont beaucoup plus silencieux.

De plus, les avions étant beaucoup plus gros transportent beaucoup plus de voyageurs. Aussi, leur

nombre , ainsi que le nombre  de  mouvements augmentent beaucoup moins vite que ce qui a été annoncé.

Parce que le bruit aérien diminue, Toulouse a renoncé à déplacer son aéroport :

 Pourtant 56 000 personnes habitent dans le périmètre de gêne sonore de cet aéroport. Alors qu’à Nantes, elles ne sont que 5 000 environ.

Partout dans le monde le bruit aérien diminue…

Et des améliorations sont tout à fait possibles à Nantes-Atlantique !

6 – Un nouvel aéroport à NDDL – Pour la sécurité ? : D’autres solutions existent !

Nantes Atlantique est classé en catégorie A, celle des aéroports ne présentant aucun risque particulier :

 Les villes de Strasbourg et de Marseille sont survolées

par les avions, leurs aéroports sont classés en catégorie B, en raison de la particularité du relief ou de risque inhabituel. Et, pourtant il n’est pas prévu de déménager ces aéroports !

A Nantes Atlantique, la sécurité peut-être encore améliorée

par l’installation d’équipements de navigation….

Tous les aéroports de cette taille en sont équipés !

7 – Un nouvel aéroport à NDDL –  En saccageant  l’environnement ?

Deux zones environnementales remarquables au nord et au sud de Nantes sont menacées :

 Au Nord : le site prévu pour l’aéroport est un bocage. Les zones humides jouent un rôle fondamental pour les ressources en eau, la régulation du climat et la biodiversité. Les détruire constituerait une perte majeure pour les générations futures. Détruire plusieurs centaines d’hectares de terres agricoles est tout autant scandaleux, car nécessaire, surtout près d’une grande ville.

Au Sud : les constructions prévues auprès du lac de Grand Lieu, en cas de départ de l’aéroport représenteraient une grave menace pour la faune et la flore. Dans leurs rapports, remis au ministère de l’Environnement, les scientifiques estiment que l’aéroport actuel ne gêne nullement la faune de la réserve naturelle.

 

Les scientifiques sont unanimes : C’est la proximité de l’aéroport qui protège le lac de Grand Lieu 

Même s’il faut allonger la piste de 60 mètre !

Alors OUI ou NON ?

Faut-il transférer

l’aéroport de Nantes Atlantique sur la commune de  Notre Dame des Landes ?

Pour SUD Santé Sociaux 44 : c’est NON ! :

  • Nantes Atlantique peut être conservé et amélioré sur son emprise actuelle, pour accueillir plus de voyageurs, dans de meilleures conditions, et pour un coût raisonnable
  • Nantes- Atlantique maintenu ne signifiera pas plus de nuisances sonores
  • L’aérogare de Nantes-Atlantique peut réduire de 40% ses consommations énergétiques et diviser par trois ses émissions de gaz à effet de serre
  • Le maintien de Nantes-Atlantique consoliderait le pôle économique et les emplois au Sud de Nantes, en particulier à Airbus

L’aéroport international du Grand Ouest existe déjà.

C’est Nantes Atlantique !

Le 26 juin votez NON !

Pour plus d’information et pour connaitre les dates et heures des réunions publiques dans votre secteur consulter le site : WWW.consultationnddl.fr

L’organisation syndicale SUD Santé sociaux est présente dans les services, les établissements et les entreprises, pour défendre au quotidien les salarié-es du secteur sanitaire, médico-social et social, de la branche à domicile et de l’animation, mais notre syndicalisme est aussi un syndicalisme de transformation sociale qui s’intéresse et prend position sur les faits sociétaux…

 

SudSanteSociaux44

Aucun commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire ci-dessous

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *